ASASO

Association Sportive Airsoft Oise (loi 1901)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'art du camouflage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ap0c
Admin
avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 16/05/2011
Age : 29

MessageSujet: L'art du camouflage    Mar 22 Nov - 10:09

L’art du camouflage - F.F.O.M.E.C.B.L.O.T

Le camouflage militaire est une discipline, qui à pour objectif de vous soustraire à tous les moyens de détections qui sont employé par un adversaire (vue, ouie, odorat, lunette thermique, lunette infrarouge).

« Ne déranger pas la nature et elle ne vous trahira pas aux yeux de vos ennemis. »

En tout premier lieu il est important de comprendre que se camoufler ne veut pas toujours dire se cacher. Un tireur de précision peut être amener à progresser en zone découverte dans un champ de blé affublé d’une ghillie suit qui aura l’apparence et la couleur de ce terrain. Et bien que progressant il sera quand même camouflé et donc indétectable aux yeux de ses ennemis.

Revenons sur notre acronyme : FFOMECBLOT (fond, forme, ombre, mouvement, éclat, couleur, bruit, lumière, odeur, traces) il est employé par les personnels de l’armée Française pour garder en tête les bases fondamentales du camouflage.

FOND
Le fond correspond au terrain sur le quel vous évoluez. Il convient de ne pas jurer et d’accorder sa tenue au terrain. Durant la progression il est d’importance majeur d’adapter son chemin en fonction de sa tenue. Utiliser le pouvoir camouflant de l’ombre inhérente entre les arbres, fuyez surtout les zones de lumières qui vous feront repérer à coup sur. Garder également toujours à l’esprit que votre adversaire peut vous observez à 360°. Et même si vous vous êtes correctement camouflé derrière un mur de végétation qui correspond parfaitement aux nuances de votre tenue si dans votre dos sommeil une roche calcaire votre adversaire ne manquera pas de vous décelez.

FORME
Les animaux identifient l’homme par sa silhouette de bipède au visage rond et aux yeux blancs. Il convient donc de briser la forme de notre silhouette de casser l’image que l’on renvoi. De façon à parasiter au mieux le cerveau d’un éventuel observateur. Le but étant non pas de ressembler à un élément du décor mais bien au contraire de se fondre dans le décor de ne pas exister aux yeux de l’adversaire et surtout d’être indéfinissable. D’instinct le cerveau humain recherche un visage alors si vous ressemblez à un amas difforme aux couleurs mal définies il ne prendra même pas la peine d’arrêter son regard sur vous.

OMBRE
De jour comme de nuit nous ne pouvons nous soustraire à notre ombre. Il convient donc d’adapter notre position par rapport au soleil. Il est essentiel de ne jamais couper brutalement la lumière à la façon d’une ombre chinoise. De même il est impératif de prêter la plus grande attention que notre ombre ne dépasse pas d’un mur, d’une porte ou bien même d’une simple haie. Enfin plus vous ramasserez votre silhouette sur vous moins vous créez de zone d’ombre sous jacente et donc moins vous aurez de chance d’être décelé par un personnel ennemi.

MOUVEMENT
Le cerveau humain dispose d’une incroyable faculté à repérer les mouvements rapides et discontinus. D’un point de vue militaire il existe deux types de mouvement, l’un dit de déplacement et l’autre d’action. Les mouvements d’actions, comme recharger une arme, réajuster son couvre chef, utiliser une binoculaire sont facilement perceptible de loin si les mouvements sont amples, vifs et saccadé. Il convient de les faire le plus lentement possibles de façon souple et en gardant les bras le plus prés possibles du corps à la façon d’une caresse. Les mouvements de déplacement quand à eux recouvrent la manière et l’allure que vous adopter pour vous mouvoir. La encore si vous avancez de façon vivent et saccadé vous serez immédiatement perçu par votre adversaire. Cependant si vous adoptez une attitude souple et lente alors vous ne serez pas trahis.

ECLAT
Un éclat est perceptible à plusieurs kilomètres. Votre équipement doit impérativement être mat. La moindre lunette de tir ou la moindre goûte de sueur dans la qu’elle viendrait reflété le soleil peut hurler votre position à votre adversaire. La moindre fermeture éclair qui serait de couleur chrome voir même un textile trop riche en nylon peut également vous trahir. La liste pourrait être longue et elle serait non exhaustive, préparer minutieusement votre matériel avant chaque sortie c’est la seule chose à faire.

COULEUR
Chaque terrain dispose de couleur dominante qui lui son propre. La tenue que vous portez doit impérativement être composée de ces couleurs. Garder bien à l’esprit qu’aucune couleur n’est invariable à l’éclairage. Votre camouflage doit être adapté aux couleurs que vous percevez et non pas aux couleurs théoriques du terrain. Ne vous fiez pas non plus aux utilisations originelles prévues. Une tenue centre Europe délavée sera extrêmement efficace dans une forêt de la mi-automne au début du printemps. Un panachage veste DPM zone boisée et pantalon DPM désert seront parfait en été quand les feuillages sont hauts et que la végétation à rat du sol est jaunie. Aucune tenue ne sera jamais parfaite sur tous les terrains observer avec attention le terrain et adaptez vous.

BRUIT
Le bruit est le premier facteur de détection à courte et moyenne distance. Prêtez une attention toute particulière à l’endroit où vous posez vos pieds. Mieux vaut un détour de trente mètres que de marché sur un tapis de brindille sèche qui dévoilera votre position à coup sur. Posez toujours votre pied à plat et ne vous fourvoyez pas à croire que vous serez plus discret sur la pointe des pieds. Evitez les bruits réguliers qui sont facilement décelable (fermetures éclairs qui s’entre choc, dragonne qui tape sur une gourde, bruit de l’eau dans les gourdes, tissus du pantalon, sangle des rangers, etc). Rappelez vous la valeur du silence, communiquer par geste et non par mot. Sans quoi il se peut que vos mots deviennent des maux. Certaine espèce animale alarme la faune de la présence d’un prédateur. Renseignez vous sur la faune du milieu ou vous évoluerez avant votre sortie sur le terrain. Enfin redoublez de vigilance quand la nuit tombe, car les parasitages des bruits diurnes aurons disparut.

LUMIERE
Une cigarette allumée est décelable à plus de trois cent mètre par un œil humain. Inutile donc de vous précisez la portée de détection quand à minuit vous aurez décidé d’allumé votre de lampe tactique, dernier crie. Tous les yeux se tourneront en votre direction et vous recevrez probablement une averse de projectile. Si cependant pour des raisons tactique vous venez à être contraint d’utiliser une lampe (pour lire une carte, ou un code par exemple) mettez vous à l’abris sous une veste épaisse et si possible utiliser un filtre de lumière rouge qui à pour avantage de ne pas crée un halot de lumière comme le fait une lumière blanche standard. Idem si vous utilisez des lunettes infrarouges n’oublient pas que votre faisceau infrarouge peut très bien être détecté par des personnels dotés de simple lunette amplificatrice de lumière qui elles en revanche ne sont pas décelables.

ODEUR
Diverses odeurs peuvent trahir votre présence sur le terrain (urine, tabac, sueur, cirage, graisse, esbif, nourriture, etc). Bien qu’il ne convient pas de se recouvrir d’excrément de sanglier, il est primordial de ne pas venir rajouter de nouvelle odeur sur un terrain où elles ne sont pas présentes naturellement. Les randonneurs le savent, passé six heures dans la forêt l’odorat retrouve ses facultés instinctives et est capable de détecter à partir d’urine la principale constituante du repas de l’individu. Quand une odeur vous semble suspecte renifler par petites saccades cela vous épargnera de saturer votre system olfactif et vous permettra d’être plus efficace. Je souligne l’importance de ne pas se remplir le nez par grande inspiration sous peine de voir son odorat neutraliser pour une bonne dizaine de minute.

TRACE
Celui qui ne dérange pas la nature ne sera pas trahi par elle. Aussi ne laisser pas de trace de pas, éviter de casser la végétation au rat du sol, ne laisser pas de bande de toile de jute accroché dans les arbustes derrière vous, garder précieusement les emballages de vos barres de céréales dans vos poches, en sortant d’une rivière prenez bien garde à ne pas propulser de l’eau sur le sable, de même éviter de retourner les pierres du cour d’eau lors de la traverse. Si vous appliquez ce principe la nature se montrera indulgente avec vous.

29/08/2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asas.weaponboard.net
 
L'art du camouflage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bas de ligne camouflage
» Camouflage d'automne et d'hiver.............
» Radars : un astucieux camouflage de plaque mis à jour
» Lodo : Moke camouflage
» question camouflage...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASASO  :: ASASO :: Tactique-
Sauter vers: